Pyrèthre, Pyréthrine, Pyréthrinoïde, poison ou bonne solution ?

  • Jun 13, 2022
  • Par Jean-François
  • 0 Commentaire

Pyrèthre, Pyréthrine, Pyréthrinoïde, poison ou bonne solution ?

Pyrèthre, Pyréthrine, Pyréthrinoïdes, poison ou bonne solution ? Mais les deux, bien sûr ... D'abord, il faut connaître le mode d'action de ces produits.

 

Mais comment traiter en limitant au maximum la toxicité pour les humains tout en éradiquant les cafards, les punaises et autres mites de vêtements ou alimentaires ?

La pyréthrine et les pyréthrinoïdes sont des tueurs redoutables pour les animaux à sang froid et sont pratiquement sans effet sur les animaux à sang chaud.

On comprend donc immédiatement l’intérêt de pouvoir traiter son lieu de vie sans toxicité avérée à ce taux de dilution pour les humains et les animaux de compagnie tout en éradiquant les cafards, les punaises de lits, les mouches et moustiques, les mites des vêtements et les teignes alimentaires, les fourmis, les acariens, les poissons d’argent ...

 

Attention, ces produits sont très efficaces, donc :

  • si vous les utilisez à bon escient, vous réussirez à vous débarrasser de tous les insectes nuisibles dans votre maison tout en limitant au maximum la toxicité pour ses occupants.
  • Si vous les utilisez de façon inappropriée, vous pouvez commettre de véritables dégâts écologiques.

 

D’abord bien connaitre le produit et son mode d’action.

La pyréthrine est une substance naturelle extraite des fleurs de pyrèthre de Dalmatie. Il s’agit d’une jolie fleur vivace qui ressemble à une grande Marguerite. Pour qu’elle soit riche en pyréthrine, il faut qu’elle pousse entre 1500 et 3000 mètres d’altitude. Les fleurs séchées sont broyées en une poudre très fine dont on extraira la pyréthrine.

Les pyréthrinoïdes sont des molécules de synthèse reproduites en laboratoire sur le modèle de la pyréthrine. A moindre coût, elles ont les mêmes qualités tout en offrant plus de stabilité et de résistance au contact de l’air et de la lumière.

La pyréthrine et les pyréthinoïdes désorganisent les neurotransmetteurs et paralysent le système lymphatique des animaux à sang froid. Par chance, nous sommes des animaux à sang chaud et pour un usage courant à ces taux de dilution, ces substances n’ont aucune toxicité avérée connue sur nous.

 

Pourtant il s’agit de substances actives d’une très grande efficacité qui doivent être utilisées à bon escient. Il s'agit bien de pesticides et de neurotoxiques. Sur chaque emballage contenant des pyrèthres ou des pyréthrinoïdes, vous retrouverez le sigle « dangereux pour l’environnement et les milieux aquatiques ».

 

Cette indication est à prendre très au sérieux et elle nous rappelle le pouvoir destructeur des pyrèthres et des pyréthrinoïdes pour tous les animaux à sang froid, qu’il s’agisse d’une puce, d’un cafard, d’une punaise de lit, mais aussi d'un poisson, d'une tortue, des milieux aquatiques dans leur ensemble, des abeilles, des coccinelles, des papillons et tous les « auxiliaires » en général !

 

Je recommande donc de ne jamais utiliser de produits contenant des pyréthrines ou pyrétrhrinoïdes à l’extérieur de la maison et de n’utiliser ces produits qu’à l’intérieur de la maison. A priori, on ne souhaite pas avoir d’animaux à sang froid chez soi, à moins d’élever des phasmes, des tortues ou des serpents.

 

Si l’unanimité est faite pour reconnaître aux pyrèthres et pyréthrines leur extrême efficacité, il existe une polémique sur une éventuelle toxicité des pyrèthres et pyréthrinoïdes.

Il est très difficile de se faire une opinion sur internet tant les avis sont tranchés, militants et imprécis. Certains articles évoquent une possible suspicion allergène et même cancérigène. Pour l’aspect allergène, il apparaît que certaines personnes soumises à une forte concentration de pyréthrine ou de pyréthrinoïde et ayant un terrain favorable aux allergies pourraient ressentir des irritations des fosses nasales ou une irritation cutanée au niveau du visage. En tout état de cause, il est évident que les pyréthrines et les pyréthrinoïdes sont infiniment moins allergisants que les pollens. N’oublions pas que ces produits sont utilisés en traitement direct sur le cuir chevelu pour lutter contre les poux ou en pommade de traitement cutané pour lutter contre les invasions de moustiques tigres porteurs du chikungunya. Ainsi des nourrissons ont été traités durant plusieurs mois, et cela depuis de nombreuses années, sans aucune séquelle. Depuis plus de vingt ans de commercialisation de ces produits dans ma droguerie, je n’ai eu à déplorer aucune plainte ni incident. Pour plus de précautions, il est recommandé aux personnes allergiques ou asthmatiques de quitter la pièce au moment du traitement et de n’y revenir qu’au bout d'une heure et après avoir aéré. Si vous traitez tout votre appartement d’un coup, je vous recommande de porter un masque de papier FFP3 pour éviter un éventuel picotement nasal. Pour ce qui est de la suspicion cancérigène, je n’ai trouvé aucun article sérieux et documenté pour étayer cette thèse. Au contraire, j’ai trouvé beaucoup d’articles émanant de milieux scientifiques et médicaux affirmant la non-toxicité avérée à ce taux de dilution pour les pyréthrines et les pyréthrinoïdes pour les organismes à sang chaud.

 

Voici quelques liens pour approfondir le sujet.

Le chat fait exception à la règle : il ne supporte pas la pyréthrine ni les pyréthrinoïdes, notamment la perméthrine qui se révèle la plus toxique pour lui (il est également intolérant au paracétamol et à l'aspirine). Contrairement aux autres mammifères, le chat n’a pas de glucuronyltransférase. Il s’agit d’une enzyme qui permet l’élimination des pyréthrines et des pyréthrinoïdes dans l’organisme. Pour être précis, le chat serait intoxiqué s'il ingérait des pyréthrines ou des pyréthrinoïdes. Si vous traitez votre appartement avec des pyréthrines ou des pyréthrinoïdes, il faut le faire hors de la présence des chats et attendre que les surfaces aient sèché avant de leur permettre de réintégrer les lieux. Dès que les surfaces traitées ont séché, y compris le panier où dort le chat, il n'y a plus de risque de toxicité. Si vous traitiez un chat avec une poudre ou par pulvérisation directe avec un produit contenant des pyréthrines ou des pyréthrinoïdes, comme il se lèche pour sa toilette, il ingèrerait du produit. Il pourrait être pris de convulsions et d’hyper salivation. En cas de forte ingestion, il pourrait en mourir. Pour traiter vos animaux de compagnie, je vous recommande la terre de diatomée.

 

Attention, une pyréthrinoïde, la Perméthrine est très toxique pour le chat par simple contact cutané. Je vous recommande de ne jamais utiliser de produit contenant de la Perméthrine. Dans les produits que je recommande pour se débarrasser efficacement de tous les insectes dans la maison, comme BSI STOP Insectes, il y a des pyréthrinoïdes, mais pas de perméthrine.

 

Une nouvelle fois, j’attire votre attention sur le fait que ces produits, bien que considérés comme non toxiques à ce taux de concentration pour les humains et les mammifères (à l’exception du chat) ne sont pas anodins pour l’environnement. Il convient de les utiliser à bon escient.

 

Dans l’état actuel de nos connaissances, on peut considérer que les pyréthrines et pyréthrinoïdes à ces taux de concentrations sont infiniment moins allergènes que les pollens et infiniment moins toxiques pour l’homme que la caféine ou le sel. En effet la DL50 testée sur le rat par voie orale de la caféine est de : 192 mg/kg alors que celle des pyrèthrinoïdes est de 584 à 900 mg/kg. Je vous rappelle que plus le chiffre de la DL50 est faible plus le produit testé est toxique.

 

On sait également que la pyréthrine et les pyréthinoïdes sont très rapidement dégradés et éliminés dans notre corps par les reins et le foie.

 

En conclusion, et dans l'état actuel des connaissances scientifiques, voici ce que je pense des pyréthrines et des pyréthrinoïdes :

Pour une utilisation raisonnée, à bon escient, à l'intérieur des maisons et aux doses préconisées, je pense qu’ils sont un moindre mal pour l'environnement et pour notre santé. Certes, il s’agit de neurotoxiques (ils agissent sur les neurotransmetteurs des animaux à sang froid) et de biocides (ils tuent les organismes à sang froid).

 

Dans un monde idéal, on préférerait tous s’en passer comme on préférerait tous ne pas avoir de mites dans ses placards, de cafards sous l’évier ou de punaises dans son lit. Donc, il faut choisir :

  • soit on accepte la cohabitation insalubre des cafards et les nuits agitées en compagnie des punaises de lit
  • soit on décide que sa maison doit être débarrassée des insectes nuisibles

 

Les pyréthrines et pyréthrinoïdes sont utilisés depuis de nombreuses années pour le traitement de nos habitats, ils sont également intégrés à certaines préparations applicables directement sur la peau. À ma connaissance, et contrairement à de nombreux produits de consommation courante, aucun signalement de suspicion cancérigène ou mutagène n’a été avéré pour ces produits à ce taux de dilution.

 

Nous sommes quotidiennement environnés d’agents dont la toxicité est certaine : les rayons du soleil peuvent provoquer des cancers de la peau, les particules fines produites par le diesel, mais plus encore par l’usure des plaquettes des freins, provoquent asthmes chroniques et cancers des poumons. Que penser de l’excès de sel et de sucre qui produisent obésité et infarctus. Mais qu'en est-il de la consommation excessive d’alcool et bien plus encore, l’addiction au tabac, le champion toutes catégories, qui tue un consommateur sur deux ?

 

Comme en tout, il faut savoir relativiser.

 

En cas d’infestation par des insectes nuisibles, je recommande l’utilisation des pyréthrines et des pyréthrinoïdes comme complément indispensable de la lutte mécanique (ménage de printemps, lessives fréquentes, nettoyeur vapeur, congélation, aspiration fréquente, terre de diatomée …). Ces traitements doivent être faits de façon ponctuelle, appropriée et efficace.

 

Par principe de précaution, ces traitements ne seront pas faits en présence de femmes enceintes ou allaitantes, d'enfants en bas âge ou de personnes souffrant d'allergies ou d'asthmes. Le port d'un masque FFP3 est recommandé lors du traitement.

 

Nos produits à base de pyréthrine & pyréthrinoïde

  • BSI STOP Insectes 500 ml contre tous les insectes
  • Kapo Anti punaises de lit
  • Kapo Destructeur choc essaims de guêpes et frelons
  • Kapo Anti-mites et larves en maxi bombe de 400 ml
  • Kapo Cassettes anti-mites des vêtements
  • SANITERPEN Insecticide concentré en bidon de 5 L

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés